Navigation – Plan du site
Dossier thématique

Le travail collectif des enseignants en question(s)

Jean-François Marcel et Thierry Piot

Texte intégral

1Depuis plus d'une dizaine d'années, on assiste à des régulations des politiques éducatives et à des transformations structurelles du système d’éducation et de formation qui accordent aux établissements d’enseignement/de formation une place désormais essentielle. On attend des établissements qu’ils mettent en œuvre des projets adaptés à leur environnement, projets dont on cherche à mesurer l’efficacité. De manière récurrente, parfois incantatoire, les prescriptions institutionnelles demandent aux collectifs de travail que constituent les enseignants et les formateurs, d’apporter une amélioration des performances des établissements d’enseignement/de formation en prenant en compte les spécificités du contexte et les dynamiques locales. D’une certaine manière, à côté de la classe (niveau micro), pensée comme une unité de production scolaire stable depuis la création de l’école publique au 19e siècle, émerge plus récemment une unité au niveau méso : l’établissement scolaire/de formation. Un courant de recherche s’est attaché à l’étude scientifique des pratiques enseignantes « hors de la classe » : citons par exemple Lessard (2000), Marcel et Piot (2005), Maroy (2006), Marcel, Dupriez, Périsset Bagnoud et Tardif (2007), Marcel, Piot et Tardif (2009) et Piot (2010).

2Ces pratiques professionnelles se sont à la fois diversifiées et développées. Elles entretiennent un rapport assez distendu avec les contenus d'enseignement/de formation et elles se déploient souvent « entre adultes », hors de la présence des élèves. Les formes de partenariat, de collaboration et de coopération sont diverses et revêtent des modalités inter-individuelles et des modalités collectives.

3Le projet de ce numéro de Questions Vives est précisément d'investir une forme particulière de ces pratiques, la forme collective. Cela renvoie à l'étude des équipes pédagogiques ou des collectifs d'enseignants en soulignant là encore des modalités très diverses de constitution et de fonctionnement, mais avec le souci de dépasser les disparités « de surface » pour rentre compte les invariants structurels qui les caractérisent. En effet, ces collectifs de travail peuvent se construire par « assignation » sur la simple base de l'appartenance à l'équipe pédagogique de telle classe ou de telle filière mais également par choix délibéré (par adhésion à un projet par exemple). Entre les deux bornes de cette polarisation, nous trouvons tous les stades intermédiaires qui renvoient, bien sûr, à des niveaux d'engagement différents.

4Ce numéro spécial a pour ambition de faire le point des processus de construction et d’action des collectifs de travail dans les établissements d’enseignement/de formation. À cette fin, il mobilisera des cadres théoriques pluriels (sociologiques, psychologiques, ergonomiques…) et des démarches méthodologiques spécifiques (observation avec ou sans enregistrements, entretiens individuels et/ou collectifs, questionnaires) de manière à instruire cette question du « sujet collectif » sur le plan structurel et dynamique. À quelles conditions peut-on parler de sujet collectif dans le cas du travail enseignant ? Comment s'articule-t-il avec les sujets individuels ? Quel est le rapport du collectif à la prescription institutionnelle : appropriation, interprétation, vecteur d’invention de nouvelles formes pédagogiques ou de résistance au changement ? Comment se pose ou se repose, au niveau du collectif de travail, la question du sens du travail et même la notion de « travail bien fait » ? À quelle condition le collectif de travail est-il un vecteur pour penser le travail au sein d’un établissement ? Et le cas échéant, dans quelles articulations avec le management ? Autour de quels buts, voire de quels instruments le travail collectif se structure-t-il ?

5Que produit ce collectif : une culture commune ? Des valeurs partagées ? Des normes sociales ? Un langage commun ou des représentations communes ? Une identité professionnelle partagée ? Des règles de travail ? Des outils de travail ? Des apprentissages professionnels ? Du développement professionnel ? Et ces productions comment sont-elles capitalisées et pérennisées ? Comment sont-elles diffusées et transmises ? Quels types de coordinations requiert le travail collectif et quel est le rapport avec les logiques institutionnelles ?

6Il souhaite également interroger les démarches de recherche : la posture du chercheur en éducation vis-à-vis des collectifs d'enseignants (extériorité, accompagnement, etc.), les orientations de sa recherche (visée académique et/ou transformative) et les domaines de validité des connaissances produites. Il se base sur une diversité de contextes et d'acteurs (français et étrangers ; enseignement scolaire, enseignement agricole, enseignement supérieur ; formation professionnelle initiale).

Haut de page

Bibliographie

Lessard, C., 2000, Évolution du métier d’enseignant et nouvelle régulation de l’éducation, Recherche et Formation, 35, 91-116.

Marcel, J-F., & Piot T. (dirs), (2005). Dans la classe, hors de la classe. Évolution de l’espace professionnel des enseignants. Paris : INRP.

Marcel, J-F, Dupriez, V., Perisset Bagnoud, D., & Tardif, M. (Éds) (2007). Coordonner, collaborer, coopérer : de nouvelles pratiques enseignantes. Bruxelles, De Boeck.

Marcel, J-F, Piot, T., & Tardif, M. (2009). Le travail partagé des enseignants. Les Sciences de l'Éducation pour l’ère nouvelle, 42(2).

Maroy, C. (2006). Les évolutions du travail enseignant en France et en Europe : facteurs de changement, incidences et résistances dans l’enseignement secondaire, Revue Française de Pédagogie, 155. 111-142.

Piot, T. (2010). Le travail collaboratif entre enseignants, en tension entre activité productive et activité constructive . In L. Corriveau & Z. Savoie (Dir), Travailler ensemble dans les établissements scolaires et de formation. Paris : De Boeck.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-François Marcel et Thierry Piot, « Le travail collectif des enseignants en question(s) », Questions Vives [En ligne], n° 21 | 2014, mis en ligne le 15 septembre 2014, consulté le 28 avril 2017. URL : http://questionsvives.revues.org/1524

Haut de page

Auteurs

Jean-François Marcel

UMR « Éducation, Formation, Travail, Savoirs », École Nationale de Formation Agronomique, Université de Toulouse

Articles du même auteur

Thierry Piot

Université de Caen Basse-Normandie, CERSE EA 965

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Questions Vives est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page